lundi 11 mai 2015

Travailler moins pour gagner plus

Donc les urgentistes vont travailler 39h comme tout le monde depuis 1982.


C'est assez cocasse de voir ça comme une avancée sociale à l'heure ou certains politiques exhortent la population à revenir à 39h. Mais ne cachons pas notre joie, après tout si les gens rechignent à revenir à 39h hebdomadaires, ça veut dire que 44 heures (comme dans mon service) ou 48h (dans la plupart des autres), c'est probablement trop.


Ce passage à 39h pose juste quelques problèmes, pas grand chose hein, mais que je vais vous exposer rapidement.
Déjà je ne trouve pas de médecins pour travailler dans mon service proche de Paris, 44 heures par semaine, avec rea et cardio sur place, labo de simulation dans le service, 6 semaines et demi de congé, 17 RTT, assistanat plutôt bien payé (j'en profite lecteur urgentiste, n'hesites pas à me joindre) comment je vais faire pour en trouver 10% de plus en même temps que tout le monde et avec des jeunes urgentistes qui préfèrent faire de l'interim ? et qui va payer ? (on vient juste de confisquer la corde que le directeur planquait dans son bureau). Mais après tout pourquoi pas.

Mais on fait comment ? On continue à se cogner des journée de 12 h voire de 24 h ? Ou alors on en profite pour changer de paradigme (ami urgentiste, en cliquant tu trouveras la définition) et faire des journées normales ?
De retour d'un voyage aux Etats Unis, j'ai visité quelques services avec des collègues français et les urgentistes américains ne travaillent que 8h par jour (7-15,15-23,23-7) et bizarrement on a rencontré des urgentistes VIEUX sur le flux. Mais bon, peut-on faire confiance aux impérialistes capitalistes ?

Mais, nous, voulons nous de ce systême ? Peut être ce passage aux 39h nous permettra t-il juste de travailler 48h en étant mieux payés (ce qui est probable vu la carence en urgentistes) ? Ou alors cela permettra à quelque uns d'avoir un peu plus de temps pour faire de l'interim dans des hôpitaux avec encore moins d'urgentistes ? Nooooooooooooon, je ne peux pas le croire.

J'ai réalisé un sondage sur une population représentative des urgences selon une méthode très scientifique et certains sont très attachés à l'organisation actuelle qui permet de garder des journées complètes pour soi et d'autres qui pensent qu'un changement autoriserait à pouvoir profiter d'une partie de la journée plus souvent. 

J'ai beau chercher sur le site de l'AMUF (syndicat historique longtemps dirigé par Patrick Pelloux) ou Samu Urgences de France (Un autre syndicat historiquement du SAMU puis des urgences), rien sur l'organisation, ni sur le site du ministère.




3 commentaires:

  1. Hippocrate ce héros11 mai 2015 à 13:52

    Mon cher confrère
    Ceci aura un effet connexe,...,l'arrivée de nouveaux supers médecins étrangers qui viendront curer les égouts que sont devenus les services d'urgence où la production locale de médecin ne veut plus mettre les pieds....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je récuse complètement le terme égouts pour parler du service où je travaille. Les médecins étrangers de mon service valent largement nos médecins français, ont les diplômes et la pratique adéquats, et je n'ai pas l'impression qu'il fassent un travail d'éboueur ou d'égoutier mais un travail de qualité dans des conditions difficiles, avec courage comme d'ailleurs leurs collègues avec un diplôme français et une cotisation au CNOM. Le problème des urgences, c'est la dureté des conditions de travail mais pas la médecine qu'on y pratique et la plupart des urgentistes que je connais (PUPH inclus) sont fiers d'être urgentistes.

      Supprimer
  2. Cher Dr Mathias Wargon,

    Encore un article très bienvenu, d'une lucidité et d'une humilité remarquables.
    Nouveau casse-tête chinois en perspective, visiblement.
    Vous m'avez appris concernant le rythme des urgentistes aux Etats-Unis (vraiment !?). Merci.
    Cet article m'a aussi rappelé un de vos précédents articles où vous décriviez la journée type d'un urgentiste : j'avais beaucoup apprécié.
    En attendant vivement le prochain article, merci et bon courage !

    Cordialement,
    @MezSamira

    RépondreSupprimer