samedi 6 janvier 2018

Les couloirs de la mort

Comme je l'ai déjà raconté plein de fois sur ce blog, l'encombrement des urgences est lié aux patients en attente de lit et pas aux patients qui viennent "pour rien" comme on dit à la télé et sur Facebook.
Non le bordel l'encombrement des urgences est le plus souvent dû aux patients en attente de bilan pour les faire sortir plus rapidement (les urgences sont probablement les plus grands services d’hospitalisation de jour) mais aussi ceux qui attendent un lit. Les admissions à partir des urgences concernaient 16% des patients (19% chez les plus de 16 ans) en Ile de France en 2016. La surcharge impacte les prises en charges et leur qualité, on s'en doutait. Elle impacte surtout les patients les plus agés et les plus complexes.
Mais surtout cette attente tue. Oui oui pour de vrai, elle tue. Alors évidemment, pas directement dans le brancard des urgences (dans ces cas là ça fait le 20h). Elle tue les jours suivants. Une très large étude aux US (200 hôpitaux) a montré que le risque de mourir augmentait de 9% à 3 jours en cas de surcharge des urgences toutes pathologies confondues ! Et pour les patients les plus graves le risque relatif augmentait de 30% (!) passant de 12,9% à 17,4%.
Le fait de passer plus de 12 heures aux urgences double le risque de mourir! C'est donc une grande responsabilité que prennent ceux qui désormais considèrent que les brancards aux urgences c'est normal.

Le personnel du SMUR reconnaissant ses patients


Alors pas de yakafocon, mais il existe même des solutions faciles comme monter les patients dans les étages sur des brancards dans les services de destinations. Cela repartit la charge, les patients sont plus satisfaits mais en plus, étrangement, ils trouvent un lit plus rapidement.
Et pour faire plaisir à ceux qui sont obsédés par les économies, cette attente coute cher avec au final une durée de séjour plus longue qui ne rapporte pas un rond de plus et le manque à gagner pour toutes les hospitalisations manquées.


Et comme c'est l'hiver,

et pour ceux (nombreux pour une fois) qui l'ont demandé, de la bibliographie


1.           Hoot NR, Aronsky D. Systematic review of emergency department crowding: causes, effects, and solutions. Ann Emerg Med. août 2008;52(2):12636.
2.           Khanna S, Boyle J, Good N, Lind J. Unravelling relationships: Hospital occupancy levels, discharge timing and emergency department access block. Emerg Med Australas. 1 oct 2012;24(5):5107.
3.           Pines JM, Shofer FS, Isserman JA, Abbuhl SB, Mills AM. The Effect of Emergency Department Crowding on Analgesia in Patients with Back Pain in Two Hospitals. Acad Emerg Med. 1 mars 2010;17(3):27683.
4.           Chatterjee P, Cucchiara BL, Lazarciuc N, Shofer FS, Pines JM. Emergency Department Crowding and Time to Care in Patients With Acute. Stroke. 4 janv 2011;42(4):107480.
5.           Fee C, Weber EJ, Maak CA, Bacchetti P. Effect of Emergency Department Crowding on Time to Antibiotics in Patients Admitted With Community-Acquired Pneumonia. Ann Emerg Med. nov 2007;50(5):501509.e1.
6.           Schull MJ, Vermeulen M, Slaughter G, Morrison L, Daly P. Emergency department crowding and thrombolysis delays in acute myocardial infarction. Ann Emerg Med. déc 2004;44(6):57785.
7.           Sills MR, Fairclough D, Ranade D, Kahn MG. Emergency Department Crowding Is Associated With Decreased Quality of Care for Children With Acute Asthma. Ann Emerg Med. mars 2011;57(3):191200.e7.
8.           Kulstad EB, Sikka R, Sweis RT, Kelley KM, Rzechula KH. ED overcrowding is associated with an increased frequency of medication errors. Am J Emerg Med. 2010;28(3):304.
9.           Casalino E, Wargon M, Peroziello A, Choquet C, Leroy C, Beaune S, et al. Predictive factors for longer length of stay in an emergency department: a prospective multicentre study evaluating the impact of age, patient’s clinical acuity and complexity, and care pathways. Emerg Med J EMJ. 28 févr 2013;
10.         Sun BC, Hsia RY, Weiss RE, Zingmond D, Liang L-J, Han W, et al. Effect of Emergency Department Crowding on Outcomes of Admitted Patients. Ann Emerg Med. 1 juin 2013;61(6):605611.e6.
11.         Chalfin DB, Trzeciak S, Likourezos A, Baumann BM, Dellinger RP. Impact of delayed transfer of critically ill patients from the emergency department to the intensive care unit*. Crit Care Med. juin 2007;35(6):1477.
12.         Singer AJ, Thode HC Jr, Viccellio P, Pines JM. The association between length of emergency department boarding and mortality. Acad Emerg Med Off J Soc Acad Emerg Med. déc 2011;18(12):13249.
13.         Viccellio A, Santora C, Singer AJ, Thode HC, Henry MC. The association between transfer of emergency department boarders to inpatient hallways and mortality: a 4-year experience. Ann Emerg Med. oct 2009;54(4):48791.
14.         Foley M, Kifaieh N, Mallon WK. Financial Impact of Emergency Department Crowding. West J Emerg Med. mai 2011;12(2):1927.

6 commentaires:

  1. Merci pour ce billet...
    Un petit lien vers l'étude en question (pour les sceptiques..)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu un chef qui martelait (et encore aujourd'hui) à ses confrère "ton couloir vaut autant que le mien".
    On n'a jamais réussi à mettre un brancard dans le couloir d'un service. Peut-être en 2018....

    RépondreSupprimer
  3. Les brancards dans les couloirs, que ce soit aux urgences ou dans les services, sont les signes d'une mauvaise gestion des flux et d'une communication déficiente entre services. Ne peuvent représenter une solution acceptable sauf situation de crise.

    RépondreSupprimer